Nutrition

Sardines à l’huile d’olive : une combinaison riche en acides gras insaturés

 
Tout le monde a probablement déjà entendu parler des acides gras insaturés, bons pour la santé, et des acides gras saturés, moins bons, ces derniers devant être limités au maximum dans le régime alimentaire. L’huile d’olive contient principalement de l’acide oléique mono-insaturé, tandis que le poisson contient des acides gras poly-insaturés tels que les oméga-3 et les oméga-6. Ces derniers sont également appelés « acides gras essentiels » car notre organisme n’est pas capable de les produire lui-même. On ne trouve certains types d’oméga-3, tels que les acides gras EPA et DHA, que dans le poisson et le plancton.
 
Poisson et acides gras oméga-3
Le poisson est la principale source d’acides gras oméga-3 d’origine animale. Ces acides gras de poissons sont indispensables à la construction et à la régulation des cellules de notre corps. De plus, ils préservent notre santé cardiovasculaire. L’organisme est capable de transformer les acides gras oméga-3 d’origine végétale, présents dans les noix, les graines, les légumineuses et les huiles végétales, en oméga-3 d’origine animale, mais pas toujours en quantités suffisantes. C’est pourquoi le poisson reste une source d’acides gras oméga-3 à ne pas négliger.
 
Manger du poisson, un must ?
Dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, il est recommandé de manger du poisson au moins deux fois par semaine, dont au moins un poisson mi-gras ou gras. En effet, le poisson apporte non seulement des acides gras oméga-3, mais aussi d’autres nutriments importants tels que la vitamine D, la vitamine B12, le sélénium et l’iode, que l’on ne trouve que dans très peu d’aliments.
 
Faire un choix en connaissance de cause
Le poisson (mi-)gras est l’aliment qui contient le plus d’acides gras oméga-3 par portion. En consommant 1 à 2 portions par semaine, vous atteignez déjà l’apport en acides gras oméga-3 d’origine animale recommandé par la Conseil Supérieur de la Santé. Font notamment partie de la famille des poissons (mi-)gras la sardine, le maquereau et le thon. Ce sont généralement les poissons de plus petite taille qui sont mis en conserve. Ils sont donc meilleur marché, mais pas moins intéressants que le poisson frais d’un point de vue nutritionnel. Le poisson en conserve, comme les sardines ou les filets de maquereau, peut être consommé tel quel, sur un toast, une baguette ou même dans de délicieuses salades. Dans ce cas, plus besoin d’ajouter de la vinaigrette ou de la mayonnaise, puisque toutes les bonnes matières grasses sont déjà présentes.